Comment calculer lombre portée d’un arbre ?

Comment dessiner une ombre en perspective ? Y a-t-il des règles qui nous permettent de dessiner des ombres d’une manière juste en dessinant ?

La réponse est oui. En fait, il y a trois étapes essentielles , pour comprendre et maîtriser, pour commencer à toucher ce thème essentiel dans le dessin.

Lire également : Comment trouver une boussole ?

Avant de dessiner des ombres sur des illustrations compliquées, il est important de comprendre le comportement de la lumière sur les objets les plus simples. Quelle que soit la nature de la source lumineuse, que ce soit la lumière du soleil, la lumière d’un spot lumineux, ou simplement la lumière émanant de l’ampoule dans votre salon, il y a des règles physiques immuables que vous devez apprendre à reproduire dans le dessin.

Examinons et disséquons ces trois étapes ensemble pour vous aider à maîtriser les ombres dans le dessin.

A lire en complément : Où passer une nuit en amoureux à Paris ?

1- Quels sont les deux éléments essentiels dessiner des ombres ?

«  Tout d’abord, il faut une source de lumière, puis nous devons connaître la nature de cette source. Est-ce la lumière du soleil, un point de lumière, une lumière diffuse… ? Pour vous aider à identifier la nature d’une source lumineuse, je vous invite à revenir à l’article sur l’ombre et la lumière pour assimiler les fondamentaux à ce sujet.

Comme nous l’avons vu dans l’article précédent, la forme et les caractéristiques de l’ombre dépendent du type de lumière. L’orientation de l’ombre, son angle de projection, mais aussi ses valeurs varient en fonction de la source lumineuse et de sa distance par rapport au sujet.

**

Vous pouvez voir clairement dans cette image ce qui vient d’être mentionné ci-dessus. La nature de la lumière joue un rôle décisif dans le dessin de l’ombre. Deuxièmement, il est nécessaire de connaître les spécificités géométriques de l’ombre et celle de la lumière. Ceux-ci vous permettront de représenter correctement les ombres en perspective. La direction de la lumière, l’orientation de l’ombre, le positionnement de la source lumineuse sont des éléments essentiels pour réaliser cet exercice.

Maintenant que vous connaissez ces deux principes de base, vous devez toujours savoir comment les appliquer. Pour cela, je propose une technique remarquablement efficace que j’ai segmenté étape par étape pour vous.

2 Direction des ombres et incidence de la lumière. Taillé pour mieux dessiner

Couper en section pour comprendre le comportement des ombres. C’est une astuce qui peut sembler rudimentaire, mais elle fonctionne très bien sur n’importe quel type de volume et surtout avec des objets courbes.

Couper en section ou en tranche nous permettra de déterminer rapidement deux critères règles de base pour dessiner une ombre.

a- Orientation ou direction de l’ombre. En fait, avant de faire la projection de l’ombre d’un objet sur le sol, vous devez absolument savoir de quel côté l’ombre sera reportée sur cette surface. Vous pouvez avoir une idée du positionnement de la lumière en observant de quel côté l’ombre se trouve sur l’objet.

Le but de cet exercice est de déterminer en fonction de l’orientation des ombres, de quel côté vient la lumière. Pour rappel, la lumière est toujours spatialement opposée à l’ombre.

Savoir de quel côté la lumière s’allume ne suffit pas pour nous aider à dessiner nos plans de section. Maintenant, il est nécessaire de déterminer l’orientation exacte qui imprime la lumière par rapport à l’objet. En d’autres termes, quel est l’angle de lumière par rapport à l’objet ?

Comme vous pouvez le remarquer, cet angle est mesuré en le sol. Où l’objet est en contact avec la surface sur laquelle l’ombre sera projetée plus tard.

b – L’angle de rayonnement lumineux. Une fois les sections placées, nous savons que la lumière arrivera nécessairement dans la direction de ce plan. Maintenant, pour compléter l’information et savoir exactement ou placer nos ombres, nous avons besoin de l’angle d’incidence du faisceau lumineux. Cet angle est donné par le positionnement exact de la source lumineuse. C’est-à-dire, la hauteur à laquelle est la lumière par rapport au sol.

Que ce soit pour dessiner des ombres ou dessiner une perspective, il est toujours nécessaire de passer par les lois géométriques fondamentales. Cela peut réprimer certains d’entre vous, mais les assimiler, c’est mettre toutes les chances de votre côté. Je vous encourage donc, même s’il est difficile de les appliquer au début, à les expérimenter constamment afin que ces règles soient vos alliés.

Pour que cette méthode soit encore plus efficace, les sections doivent être réalisées dans des endroits stratégiques. Il est tout à fait possible d’effectuer le même travail avec des sections aléatoires à condition que vous répondiez aux deux critères décrits ci-dessus : direction de la lumière et angle de rayonnement lumineux. Mais si vous voulez optimiser le travail des ombres, il est préférable de placer ces tranches sur les bords ou les sommets de l’objet. En fait, dans les formes cubiques, ce qui marquera un changement de forme dans l’ombre d’un objet sont ses bords.

Sur un objet incurvé, cette stratégie est inefficace car il n’y a pas d’arêtes ou de sommets. Ce que vous pouvez faire est de couper l’objet à intervalles réguliers

. Par conséquent, plus vous avez de plans de sections, plus il sera facile de tracer l’ombre au sol.

J’ ai une dernière information à partager avec vous avant de passer à l’étape suivante : nous avons vu dans la vidéo — comment dessiner de l’ombre et de la lumière sur un objet simple — l’importance du Terminator dans les objets courbes.

D’ un point de vue strictement géométrique, il faut comprendre que le Terminator marque toujours le début de la partie ombrée, alors qu’il est tangente à la courbe qui coupe. En d’autres termes, lorsque les rayons lumineux sont tangents à la courbe de l’objet (dans chaque section de plans), c’est là que le Terminator sera placé.

Et comme une image vaut 1000 mots :

3- Boîtes en béton pour dessiner une ombre. Trois comportements différents :

Lumière omnidirectionnelle A, à partir d’un point de lumière :

Comme mentionné ci-dessus, la nature de la source lumineuse a beaucoup d’influence sur les caractéristiques de l’ombre, mais aussi sur la façon de la construire. **

Dans le cas d’une lumière omnidirectionnelle, les rayons lumineux sortent dans toutes les directions d’un point central (une ampoule, par exemple).

Cela signifie que les plans de sections qui, rappelez-vous, déterminent l’orientation de la lumière, seront disposés radialement autour de la source lumineuse. Il faut comprendre qu’un plan de section suit la direction des rayons lumineux émis par la source lumineuse.

Ces plans de section sont organisés autour d’un axe tracé entre la surface qui recevra l’ombre et la source lumineuse elle-même.

Si nous avons maintenant des crayons dans un cercle autour d’une ampoule, il serait nécessaire de dessiner leurs ombres rapprochées des sections. Ces mêmes seraient orientés selon chaque crayon, comme indiqué dans la figure suivante. ****11

Une fois que nous aurons déterminé l’orientation des plans, nous n’aurons qu’à tracer l’angle du rayonnement lumineux qui quittera nécessairement de l’ampoule à tous les crayons dessinés à ce stade.

Avec un volume plus complexe, effectuant le même exercice « plans de section », on obtient dans un instantané des ombres agréables à regarder.

Comportement à la lumière du soleil et à l’ombre :

Et la lumière du soleil ? Rappelez-vous de l’article précédent : les rayons du soleil, bien que omnidirectionnels, viennent à nous pratiquement parallèles.

Dans le dessin, quand vous devez dessiner des ombres qui dépendent de la lumière du soleil, ce n’est pas parfaitement correct. Parce que géométriquement, les ombres résultant de la lumière du soleil ils ont la forme exacte de ce que nous venons de faire avec le cas A. Si le soleil est devant nous, il suffira d’appliquer le même principe qu’avec la lumière omnidirectionnelle.

D’ autre part,si le soleil est derrière nous, unphénomène d’investissementL’axe vertical descend cette fois sur la ligne d’horizon. Les plans de section sont dessinés de la même manière, et l’angle d’incidence des rayons lumineux dépend directement du soleil. se produira en perspective. Nous ne prendrons plus comme point de référence à la hauteur, mais un point qui sera placé sous la ligne d’horizon.

Puisque nous ne pouvons pas voir le soleil et qu’il est derrière nous, nous devons construire un jalon « virtuel »En perspective, les lignes de construction d’ombres convergent vers le même point sous la ligne d’horizon. que nous aider à construire nos ombres. Ce point est effectué comme une symétrie du soleil. Ainsi, plus le soleil sera haut dans le ciel, plus le point « virtuel » dans notre dessin est bas.

****16Lorsque le soleil est bas dans le ciel, le point « virtuel » s’approche de la ligne d’horizon. Les ombres sont beaucoup plus allongées. Par conséquent, nous pouvons facilement comprendre que plus le soleil est haut dans le ciel, plus l’incidence des ombres nous semblera parallèle. Et même si elles ne le seront jamais vraiment.

Lumière parallèle C directe Simplifier à comprendre.

En dessin, il est d’usage de simplifier le travail des ombres, rendant l’incidence des rayons lumineux parallèles les uns aux autres. C’est une façon de représenter rapidement les ombres, afin de comprendre la géométrie des volumes. De plus, ce genre de représentation n’est pas ennuyeux pour l’œil alors n’hésitez pas pour l’utiliser pour gagner du temps sur vos dessins.

Pour mettre en œuvre ce dernier cas, il suffit de représenter une lumière uniforme qui créerait des plans de coupe transversale parfaitement parallèles les uns aux autres.

****17

Ainsi, l’angle d’incidence des rayons lumineux aurait également le même angle pour chaque section.

****18

Ensuite, il suffira de connecter chaque point sur la gauche au sol pour dessiner l’ombre du volume.

——————————————

Ceci est la fin de cet article sur le dessin des ombres en perspective. Nous passons ensemble les lignes principales du dessin d’ombre. Si vous avez des questions, n’hésitez pas à me demander dans les commentaires ci-dessous cet article et je serai heureux d’y répondre.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

dessins.

Pour mettre en œuvre ce dernier cas, il suffit de représenter une lumière uniforme qui créerait des plans de coupe transversale parfaitement parallèles les uns aux autres.

****17

Ainsi, l’angle d’incidence des rayons lumineux aurait également le même angle pour chaque section.

****18

Ensuite, il suffira de connecter chaque point sur la gauche au sol pour dessiner l’ombre du volume.

——————————————————

Ceci est la fin de cet article sur le dessin des ombres en perspective. Nous passons ensemble les lignes principales du dessin d’ombre. Si vous avez des questions s’il vous plaît n’hésitez pas à me poser dans les commentaires ci-dessous cet article et je serai ravi

Immo
Show Buttons
Hide Buttons