Comment faire du camping ?

Vous vous demandez comment faire du camping, parce que c’est votre première fois ? Vous souhaitez essayer l’aventure du camping sauvage, ou faire du camping dans la neige ou sous la pluie ? Vous cherchez une liste d’équipements essentiels pour le camping ou le bivouac ? Cet article, composé de tous mes trucs et astuces, est pour vous ! Après quatorze ans de scoutisme et sept ans de partout dans le monde, je partage avec vous tous mes conseils sur le bien camping, en France ou à l’autre bout du monde…

A lire également : Quels sont les avantages de la surélévation d’immeuble 

Allez camper pour la première fois :

Camper évoque dans ma maison ce souvenir de veillées autour du feu, passé à jouer de la guitare, tout en grillant des guimauves sur des pics en bois. Et ce sont ces moments si simples mais si précieux que je vous souhaite vivre, si vous décidez d’aller camper pour la première fois. Afin de vous permettre de bien camper et de vivre le meilleur de cette nouvelle aventure, voici d’abord quelques conseils généraux qu’il est préférable de respecter, sinon station à des surprises désagréables !

Sachez que vous devriez généralement éviter de planter votre tente sous un arbre, surtout lorsque le temps est orageux : la foudre pourrait alors tomber sur vous pendant que vous dormez. Cependant, si le temps ne vous inquiète pas et qu’il fait un peu trop chaud, vous pouvez décider de l’emplacement de la tente en fonction de l’ombre du matin. Une tente au soleil, c’est un vrai four à partir de 8h du matin ! Ensuite, avant d’installer votre tente, vérifiez que vous avez choisi un terrain plat (il n’y a rien de pire que de dormir la tête vers le bas, même si l’inclinaison est très faible), et retirez les petites branches et cailloux qui pourraient vous déranger bien. Bien sûr, vous aurez pris la peine de tester votre tente avant, afin que vous puissiez savoir comment elle est montée. Une autre chose, mais il va sans dire, lorsque vous installez votre tente, étirez correctement votre double toit (il ne devrait pas toucher le tissu de la tente, sinon vous serez systématiquement prendre de l’eau).

A lire également : Pourquoi choisir deux matelas individuels ?

De plus, lorsque vous faites votre sac à dos, si vous apportez de la nourriture et surtout des aliments sucrés, n’oubliez pas de tout fermer hermétiquement (sacs congélateurs, tupperware…) car il attire toujours les insectes, en particulier les fourmis. Un autre conseil pour le camping : si vous êtes plusieurs et que vous avez prévu de marcher avant d’atteindre votre site de bivouac, vous pouvez partager le poids de la tente en répartissant la tente uniformément entre vos deux sacs à dos.

Bivouac en Chine au milieu de nulle part : bonheur

Ma liste de matériel de camping :

Avant de commencer la liste des équipements essentiels pour faire du camping, vous devez d’abord choisir votre tente correctement. Prenez en compte les différents aspects de votre voyage (prévisions météorologiques, durée de l’aventure, occasionnellement camping ou bivouac quotidien) et fixez un budget. Pour une vingtaine d’euros, vous trouverez une tente qui vous conviendra parfaitement pour faire du camping de façon très occasionnelle, et dans de bonnes conditions météorologiques. Si, au contraire, vous partez longtemps et dans un climat plus imprévisible, je recommande la tente Ferrino Atrax 2, dont le prix n’est certainement pas donné, mais dont la qualité est irréprochable. Ceci étant dit, voici la liste des équipements de camping que je vous conseille d’apporter avec vous :

  • Un choix soigné en fonction des températures nocturnes attendues (apportez soit un sac de couchage ultra-léger pour le camping estival, soit un plus chaud pour les autres saisons ou l’altitude)
  • Si vous êtes sensible au froid, ajoutez-y une feuille de soie ou une couverture en polaire ;
  • Tapis de sol en mousse ou matelas gonflable de camping, tout dépend si vous voulez voyager léger ou confortable ;
  • Pyjama chaud même en été, comme un sweat-shirt en molleton, un pantalon de jogging et une paire de mérinos chaussettes en laine ;
  • Pas besoin d’apporter votre oreiller, votre manteau roulé à billes fera parfaitement.
  • Une paire de robinet (il est pratique d’éviter les champignons dans les douches campings, mais aussi de nager dans la rivière si vous êtes bivouac) ;
  • Felle qui sert toujours tout (sécher votre linge, réparer un tendeur de la tente, construire un trépied…)
  • ; Un couteau suisse ;
  • Une lampe torche frontale et rechargeable, en particulier pour le camping sauvage (si vous êtes plusieurs, vous pouvez ajouter à votre liste d’équipement pour aller camper une lampe solaire, cela vous apportera plus de convivialité) ;
  • Un insectifuge si nécessaire (pour tester beaucoup, ces deux sprays pour la peau et les vêtements sont les plus efficaces) ;
  • Un briquet pour allumer le feu (seulement si la législation le permet, cela dépend de la emplacement) ;
  • Un petit kit de pharmacie avec le matériel indispensable de base ;
  • Une serviette en microfibre qui va sécher rapidement ;
  • Un rouleau de papier toilette (à ramasser après utilisation et glisser dans un sac en papier, que vous aurez pris pour ramener vos divers déchets : le bien de camping laisse également un endroit en nickel derrière vous) ;
  • Une cape de pluie ;
  • Quies balles pour le camping dans les zones urbaines (ou les campings municipaux souvent bruyants) ;
  • Sacs congélateurs pour protéger vos petits appareils électroniques de l’humidité qui apparaît tous les soirs (téléphone, appareil photo…)
  • ; Une batterie externe, surtout pour le camping au milieu de la nature, car vous n’aurez pas accès à l’électricité.

Ma tente Ferrino, haut !

Camping dans la neige ou sous la pluie :

Si je souhaite que vous alliez camper sous un beau soleil, vous ne pouvez pas échapper au camping sous la pluie ou même sous la neige pour les plus téméraires d’entre vous ! Adaptez votre rythme et votre équipement aux conditions météorologiques afin de ne pas gâcher votre plaisir, mais aussi de voyager en toute sécurité.

Tout d’abord, même si le temps est beau, les chances sont que tôt le matin, la rosée s’installe sur votre toile de tente. C’est pourquoi, comme je vous l’ai déjà dit, il est important de bien serrer votre double toit, même par beau temps. De même, je vous recommande fortement de vérifier tous les soirs que vos chaussures sont bien abritées. En cas de forte pluie, il est préférable de les garder carrément dans la tente, et pas seulement sous le double toit. Si par malheur ils prennent de l’eau, sachez qu’elle va sécher plus rapidement en glissant à l’intérieur d’une boule de papier journal, qui absorbera l’humidité.

Le genre de spots que nous aimons trouver en route !

Si les prévisions météorologiques prédisent le mauvais temps, tenez absolument tous vos tendeurs avant d’aller au lit. Ensuite, même si votre tente est imperméable, n’hésitez pas à mettre une housse imperméable imperméable sur votre sac à dos pour augmenter l’étanchéité, sinon vous pouvez également glisser vos affaires dans un grand sac à ordures à l’intérieur de votre sac. N’oubliez pas de protéger vos articles électroniques dans des sacs de congélation, comme je vous l’ai déjà dit. Pour votre confort personnel, vous pouvez dormir en ajoutant une couverture de survie sous votre tapis de sol, de sorte que vous serez mieux isolé de l’humidité ambiante. Je recommande également, lors de la préparation de votre voyage, d’envisager certaines activités spécifiques pour les mauvaises journées (planifier un maillot de pluie, un livre…). Camping sous la pluie n’est pas toujours facile, mais il peut aussi vous faire vivre de beaux moments qui sont complètement hors de l’ordinaire !

Quand j’étais jeune éclaireur et campé par temps orageux, mon équipe et moi avons systématiquement mis nos bottes en caoutchouc sur les piquets métalliques de nos tentes, vieilles tentes canadiennes de six ou huit places, pour empêcher la foudre de tomber. C’est un bon truc de camping à savoir. En ce qui concerne le camping sous la neige, je vous invite à lire mon article complet qui résume tous les conseils pour voyager dans le froid. Une dernière chose : sur un terrain totalement trempé, n’hésitez pas à creuser une tranchée autour de votre tente, afin que l’eau s’écoule hors de votre site. Ces quelques anecdotes ne motivent pas vraiment d’aller camper sous la pluie, mais ce sont des choses qui arrivent, mieux vaut être préparé pour cela !

Un billet partagé par Travel the world ? (@histoiresdetongs) le 26 avril 2018 à 1:55 PDT

Comment bien camper : tous mes trucs et astuces

Camping sauvage ou bivouac :

Tout d’ abord, il y a une différence entre le camping sauvage et le bivouac. Le camping sauvage est une activité qui, comme son nom l’indique, consiste à camper dans la nature et non sur un site destiné à cette fin, habituellement pendant plusieurs jours. Le bivouac, quant à lui, est principalement pratiqué par des randonneurs ou des vététistes, qui n’ont pas d’autre choix pendant leur voyage que de mettre en place un camp sommaire le soir, avant de partir tôt le matin.

qui concerne la législation, tout dépend des pays et de la spécificité du lieu En ce (parcs nationaux, villes), je vais bientôt écrire un article spécifique au camping sauvage parce que nous ne pouvons pas camper partout : il est parfois permis même encouragé comme dans Scandinavie, avec le célèbre droit de libre accès à la nature, ou interdit comme en Espagne. Dans l’intervalle, et concernant la France, je vous invite à jeter un coup d’œil à cet article qui résume les différentes règles de la pratique du camping sauvage en France.

En Amérique, le camping est considéré comme un sport sain pour les scouts, mais comme un crime quand il est pratiqué par des adultes qui en ont fait leur vocation.

Jack Kerouac, le vagabond américain en voie de disparition Rien ne bat les joies de la cuisine dans le feu de bois !

En tout cas, j’applique toujours cette règle d’or quand je décide de faire du camping sauvage : j’arrive tard, et je pars tôt, ou en d’autres termes, je reste aussi discret que possible. Je demande aussi très souvent aux propriétaires fonciers si je peux y planter ma tente pour la nuit, et en général je suis le bienvenu. Grâce à cela, j’ai rarement eu des ennuis. Il faut aussi dire que je voyage léger, ce qui me permet de ne pas être trop remarqué. Évidemment, quand je pars, je laisse toujours derrière moi une fente de nickel. Dans la même veine, une petite astuce si vous restez plusieurs jours au même endroit : n’hésitez pas à déplacer votre tente d’un ou deux mètres après quelques nuits, elle permet au sol de se régénérer, réduisant ainsi votre empreinte : bien camper c’est avant tout respecter la nature. Si, cependant, vous voulez dormir avec les étoiles, prenez au moins une bâche avec vous, car l’humidité nocturne est souvent redoutable, et un trempage peut prendre plusieurs jours pour sécher…

En ce qui concerne le côté technique, voici mes conseils pour le camping sauvage. Il est très facile de se faire un peu d’équipement avec ce que vous trouverez dans la nature. Bien sûr, utilisez du bois mort, rien ne sert à endommager les arbres vivants. Essayez de faire un trépied, il vous servira tout (comme l’extension de votre linge, vous pouvez également ajouter un plan de travail ou des bancs, vous trouverez de nombreux tutoriels sur Internet et seulement quelques mètres de ficelle suffit). Pour cuisiner sur le feu, vous pouvez prendre avec vous des barres de feu que vous allez poser sur de grosses pierres, ou même un barbecue. Bien sûr, il est toujours nécessaire de vérifier à l’avance si cela est autorisé, et si c’est le cas, il est préférable de garder près du feu une boîte d’eau, juste au cas où (et en partant, vous arroserez vos braises déjà éteintes et les couvrir de sable, parce que la station aux incendies). Si vous mettez des bols sur le feu, sachez que lorsque les flammes les lèchent, ils deviendront noirs et seront extrêmement difficiles à nettoyer par le Continué. Pour éviter cela, enrosez-les à l’avance de savon noir ou de liquide vaisselle, c’est imparable ! Enfin, voici une petite idée de menu idéale pour cuisiner au feu de bois : envelopper les pommes de terre garnies de reblochon dans du papier d’aluminium et les glisser sous les braises, faire de même avec des bananes remplies d’une barre de chocolat et déguster une fois cuite, c’est succulent !

Le bivouac : une excellente façon de vous immerger au cœur de

nature

Autres trucs et astuces pour le camping :

Pour aller plus loin, je vous invite à jeter un oeil aux articles suivants, qui vous donnera encore plus de conseils et astuces pour aller camper, sauvage ou non :

  • Vous avez pour un court laps de temps ? Essayez la micro-aventure, un condensé d’émotions à deux pas de la maison ;
  • Qui dit camping dit souvent trekking, voici tous mes conseils pour préparer une randonnée ;
  • Si le camping sans confort n’est pas fait pour vous, sachez qu’il existe toute une gamme de services haut de gamme (cabane dans les arbres, tente meublée…) qui vous permettent de découvrir les joies du camping sans les inconvénients, à découvrir à Yelloh Village ;
  • Trouver également mes conseils et astuces pour passer au voyage zéro déchet ;
  • Enfin, vous peut jeter un oeil à tous mes conseils de voyage.

J’ espère que ces différents conseils pour bien camper dans la tente vous seront utiles ! Si vous avez des conseils à ajouter ou de l’expérience à partager, je serai heureux de lire vos commentaires. Je vous invite aussi à lire l’une de mes histoires de voyage les plus intenses sur le sujet : mon voyage en auto-stop et le camping sauvage en Islande, à la bonne volonté des cieux… Mon dossier complet sur le Chemin de Compostelle peut aussi vous intéresser !

Enfin, pour ceux qui vont bientôt camper pour la première fois, je vous souhaite que tout ne soit pas parfait, car c’est ainsi que votre voyage sera surprenant, excitant, et surtout inoubliable…

Cet article est parrainé, cependant, je suis resté libre de mes choix d’opinion.

Épinglez cet article à Pinterest !

Épingler cet article surPinterest !

Actu
Show Buttons
Hide Buttons