Pourquoi il est nécessaire de respecter les lois ?

Au sein de votre entreprise, comme dans toute organisation, la discipline est un élément essentiel du fonctionnement de votre organisation. Chaque entreprise est libre d’adopter sa propre méthode de discipline, à condition qu’elle respecte les lois applicables. Mais comment pouvons-nous faire en sorte que la discipline soit respectée ?

Considéré comme un ensemble d’obligations régissant une collectivité et visant à maintenir l’ordre, le terme discipline désigne une certaine ligne d’action. Dans les affaires, cette discipline permet une bonne cohésion en termes organisationnels en particulier.

A découvrir également : Quels sont les risques de fausse couche ?

La discipline fait partie du règlement

En tant que dirigeant, vous avez un pouvoir disciplinaire. En d’autres termes, vous décidez unilatéralement, c’est-à-dire de votre libre arbitres et qui lie tous les employés sans avoir à s’inscrire, sur votre forme d’organisation au sein de votre entreprise. L’inspecteur du travail devrait être consulté, le Comité de la santé, de la sécurité et des conditions de travail (TCST) ou, à défaut, aux délégués du personnel.

Les règles de procédure sont obligatoires pour de nombreux établissements, à savoir : les entreprises, les entreprises industrielles, commerciales ou agricoles, les offices publics ou ministériels, les professions libérales, les syndicats, les mutuelles, les organismes de sécurité sociale (sauf ceux ayant un caractère administratif d’établissement public) ; les associations et les sociétés civiles ou tout organisme de droit privé. Elle est obligatoire dans toutes les entreprises comptant au moins 20 employés.

A lire en complément : Offrez un cadeau à vos proches sur le thème du vin

En tant que composante obligatoire de votre entreprise, les règlements internes s’engagent à définir et à établir les règles qui doivent être respectées au sein de votre entreprise. Rappelez-vous les garanties avec lesquelles il est entouré, en précisant en même temps certaines dispositions en matière de santé et de sécurité. Le présent règlement a pour objet de compléter les dispositions applicables conformément à l’accord de sa succursale ou de son secteur d’activité, ainsi que des accords d’entreprise. Selon le droit du travail, le principe de la faveur est que les dispositions les plus favorables aux travailleurs s’appliquent par rapport aux lois et règlements en vigueur. Pour cette raison, il convient de se référer à la convention collective applicable.

Les règles de procédure s’appliquent à chacun des membres de la société, il est destiné à organiser la vie dans une entreprise. Il appartient à la hiérarchie d’assurer la conformité et l’exécution et d’accorder les exceptions nécessaires lorsque cela est justifié.

En ce qui concerne la discipline et l’hygiène, la sécurité et les droits des travailleurs, ce règlement prévoit des sanctions qui entrent en vigueur à l’encontre de toute personne exerçant un travail dans l’entreprise.

En fonction du secteur d’activité, afin d’établir des conditions spécifiques, des dispositions spéciales sont prévues par nécessité. Ces dispositions sont déterminées par les règlements régissant le fonctionnement de l’établissement ou les mémorandums émis par le directeur de l’établissement.

Les règlements doivent être connus de chaque membre de la société et être publiés au sein de l’entreprise. L’absence de règles de procédure avec un personnel d’au moins 20 employés, la présence d’un défaut de procédure dans sa rédaction ou le maintien d’une clause déclarée illégale par l’inspecteur du travail, crée une pénalité pour l’employeur de 4e classe (750 euros). Dès leur publication, le règlement entre en vigueur et s’applique donc à l’ensemble du personnel.

Dispositions disciplinaires

En ce qui concerne la discipline, un certain nombre de dispositions sont envisagées.

Les employés sont tenus de respecter les horaires de travail. Ils sont tenus de se présenter et d’être en poste aux heures prévues, pour le début et la fin du travail.

En ce qui concerne l’accès à l’entreprise, il existe des dispositions pour l’entrée et la sortie du personnel, l’accès aux locaux, l’interdiction d’introduire des étrangers sans accord.

Nous notons également les départs effectués pendant des heures de travail exceptionnelles, l’utilisation des équipements, l’utilisation des installations de l’entreprise, l’exécution d’activités professionnelles. Tout salarié doit se conformer aux instructions données par ses superviseurs, conformément aux dispositions légales et éthiques. Les travailleurs doivent respecter la particularité de l’établissement défini dans les statuts et avoir le devoir de discrétion à l’égard des utilisateurs et de leurs dossiers, etc.

Du point de vue des retards et des absences, tout retard ou absence doit être justifié. La justification des retards injustifiés répétés pouvant entraîner l’absence de maladie ou d’accident doit être justifiée dans un délai de 48 heures par l’envoi d’un certificat médical indiquant la durée probable de l’absence. Tout autre absence devrait être justifiée dans les 3 jours.

En ce qui concerne les interdictions et les sanctions en cas de harcèlement, veuillez noter qu’aucun de vos employés, apprentis ou candidats à l’embauche ou à la formation ne devrait faire l’objet de mesures discriminatoires directes ou indirectes. Il s’agit de toutes les questions relatives à la rémunération, à la formation, au reclassement, à l’affectation, à la qualification, au classement, à la promotion professionnelle, au transfert ou au renouvellement de contrats au motif qu’ils ont été soumis ou refusés d’être harcelés par toute personne ayant pour but d’obtenir des faveurs sexuelles de nature. à son avantage ou au profit d’un tiers. Tout employé qui a commis de tels actes est passible de sanctions disciplinaires.

Entre les délits et les peines

En tant que titulaire de l’autorité disciplinaire, vous avez la possibilité de punir le comportement illégal de vos employés. Il n’existe pas de définition juridique de la culpabilité : « Tout acte de l’employé jugé illégal par l’employeur. » Il existe différents types d’inconduite : faute légère, faute grave (qui empêche le maintien de la relation de travail), faute grave (qui empêche le maintien de la relation de travail et qui implique également la cessation immédiate de la relation), et négligence grave Observations verbales (= toute sanction doit être écrite), prises par l’employeur à la suite d’un acte jugé illicite, que la mesure puisse ou non affecter sa présence dans l’entreprise, sa fonction, sa carrière ou sa rémunération. »

Veuillez noter que vous ne pouvez pas appliquer certaines sanctions considérées comme illégales. Il examine les sanctions discriminatoires et les peines liées à la vie personnelle. Cependant, si un employé agit sa vie privée et que cela a un impact sur son entreprise, alors il peut être puni, non pour faute, mais parce que perturbe le fonctionnement de l’entreprise. Les sanctions monétaires sont également considérées comme illégales (déductions salariales, etc.). Vous avez toujours le droit d’identifier les sanctions et de prendre en compte les premières sanctions pour aggraver les autres.

Recours judiciaires contre la sanction

Le salarié peut violer la décision prise en contactant le Conseil de Prud’hommes. Ce dernier peut alors décider d’annuler une décision irrégulière sous la forme d’une lettre erronée, d’un délai non respecté, etc., injustifiée : soit l’employeur n’a pas de preuve, soit ne dispose pas de preuves, mais la preuve n’est pas valide devant le tribunal, soit disproportionnée par rapport à la culpabilité commise : l’employeur peut infliger une autre peine dans le cadre d’une mois après la ‘annulation de la première.

Famille