Qui ont ou qu’ont ?

Tu n’as jamais été une flèche dans l’orthographe, mais pas une grêle. Disons que vous êtes au milieu : vous gérez, et parfois vous improvisez un peu avec ces foutus accords du participle passé, ou contournez le problème en tournant la phrase différemment. Mais en général, on ne fait jamais d’erreurs d’orthographe comme « Je ne sais pas qui c’est. » Sauf que ce que vous ne savez pas, c’est que même quand vous prévoyez d’en sortir, vous faites des erreurs. La preuve de dix défauts très laids, que vous commettez gentiment tous les jours, et ke cé kon corrigera ensemble.

1. Tu n’écris jamais « quoi que ce soit ». Non, jamais.

On peut écrire « ce que i (s) t », « quoi (s) que i (in) t », selon le terme qui suit. Mais pas « quoi que ce soit » : même si c’est fait par courrier administratif, ce n’est pas une excuse.

A lire également : Comment assortir ses chaussettes à sa tenue ?

Crédits photo : Topito 2. Tu ne devrais jamais écrire « autant pour moi », c’est mal.

Tu dois écrire « à temps pour moi ». Si on te voit venir, tu ne nous crois pas, tu doutes ? Va vérifier. Alors ? Oui, on a raison. Ecoute, ne fais pas ça. (Mais oui, vous avec le droit de secouer et d’expliquer que « maintenant nous pouvons dire les deux »).

A découvrir également : Quelle couleur avec un pantalon blanc ?

3. « Parfois », à de très rares exceptions près, est toujours écrit en un mot.

Avez-vous déjà écrit « parfois » correctement ?

4. L’expression « reines se sont succédées » est correcte.

Même si c’est moche.. Le participle passé du verbe « succès » ne devrait pas être d’accord avec le pluriel féminin. Donc oui, vous avez raison, « reines » est sujet et « être » auxiliaire impose normalement que l’on soit d’accord avec le sujet, mais pas là. Si on vous dit que c’est parce que le pronom « se » est ici un CIO, ça ne vous éclaire pas, non ? Bien, ici, c’est ce qui explique tout.

5. « Entre » et « malgré » jamais prendre « s ».

Ne mettez pas de mauvaise volonté, pour un Une fois que c’est facile de toute façon, ils vous disent : JAMAIS. Donc tu le tiens une fois et c’est bon. D’autre part, « toujours » en a toujours un. Toujours. Et « jamais » aussi. Mais ça va te confondre.

6. « Cent » et « vingt » prennent un « s » seulement s’ils se multiplient et ne suivent pas un autre adjectif numérique.

Donc « cent euros Z » est horrible. Idem pour « vingt euros Z ». Ne faites pas de bons élèves qui n’ont jamais fait cette faute oralement, nous vous entendons. Et ce n’était pas sympa.

7. Le verbe « call » est très ennuyeux. Vrai.

Un coup qui prend 2 « l », un seul coup ne prend qu’un… Pourquoi « j’ai appelé » mais on « appelle » ? En résumé : dans le présent, c’est seulement avec « nous » et « vous » qui ne prend qu’un « l ». D’autre part, deux « p » sont toujours nécessaires. C’est bon ici, c’est mieux ?

8. Ne faites pas la terrible erreur d’omettre que « compromis » et « omettre » n’ont pas le même nombre de « m » !

Nous ne ferons pas l’insulte d’autre part pour vous rappeler que « observation » ne prend qu’un « p », vous l’aurez remarqué par vous-même…

9. Vous ne devriez jamais écrire « elle s’est permis » ou « Je me suis permis » (même lorsque vous êtes une femme).

C’ est une faute très laide que nous vous expliquons bien, mais la raison étant similaire à celle du point 4 qui a peu emballé, nous doutons, nous ne voudrions pas être trop barbiers.

10. Les terminaisons des verbes du troisième groupe, n’est pas (si) compliquée.

Vous écrivez « il résout » sans bronzage, son cœur oscille entre « Pinto » et « Pinto », « vous vendez » ne le rend ni chaud ni froid. Mais ce sont les horreurs qui rendraient malade le premier professeur français. Ici, d’autre part, en dehors de la réconciliation avec votre Bescherelle, peu de résultats possibles…

Alors tu épelles des bêtes maintenant ?

Aussi regardez ces mèmes en orthographe, puis testez votre orthographe et remarquez enfin ce sommet des temps où l’orthographe a sauvé des vies.

Mode
Show Buttons
Hide Buttons