Qui décide d’accorder un prêt immobilier ?

La demande d’un prêt immobilier est un long processus qui prend beaucoup de temps. Au cours de ce processus, vous êtes soumis à plusieurs étapes. De la demande à jusqu’à l’obtention du prêt, plusieurs acteurs interviennent. Chacun de ces acteurs exerce des rôles différents et intervient à un niveau donné. Qui intervient à l’étape de l’accord du prêt immobilier ? 

Comment le prêt immobilier est-il accepté ?

Le prêt immobilier est accordé par la banque ou l’institution financière auprès de laquelle vous avez effectué la demande. Mais avant d’accorder le prêt immobilier, la banque effectue un minimum de vérification. Cette vérification est essentiellement portée sur votre capacité à rembourser le prêt. Ainsi, pour vous accorder le prêt, la banque s’appuie sur plusieurs critères. Parmi ces derniers, on distingue essentiellement votre apport, votre âge, votre situation professionnelle, votre capacité d’endettement, votre état de santé et aussi votre capacité d’épargne. Chacun de ces critères représente un point important dans l’accord du prêt immobilier.

A lire en complément : Pourquoi afficher un permis de construire ?

Plus votre apport dans votre projet immobilier est élevé, plus vos chances d’obtenir le prêt sont aussi élevées. Quant à votre âge, plus vous êtes jeune, plus vos chances sont élevées. En effet, les banques préfèrent les emprunteurs qu’ils pourront revoir sur une longue période. Si vous êtes un primo accède entre 30 et 40 ans, l’obtention du prêt vous sera plus facile. Quant à votre situation professionnelle, les banques accordent facilement un prêt à une personne en CDI qu’à une personne en CDD. Votre capacité d’endettement constitue d’une part votre solvabilité. Si votre capacité d’endettement dépasse 35 % de vos revenus, l’obtention du crédit sera difficile. Si vous avez des problèmes de santé ou bien que votre état de santé n’est pas stable, ne pensez pas à faire une demande de prêt. L’obtention est difficile, voire impossible. 

Après la vérification de ces différents critères, la banque décide de vous donner l’accord de principe. C’est un document qui atteste d’un avis favorable à la poursuite des démarches pour l’obtention du prêt. Cependant, l’accord de principe n’est pas un avis favorable définitif. En effet, ce n’est pas un document officiel qui prouve que l’organisme de crédit est prêt à vous accorder le prêt immobilier.

Lire également : Où passer une nuit en amoureux à Paris ?

Quelles institutions influencent l’accord de prêt ?

Les banques n’ont pas nécessairement le dernier mot sur un dossier en matière de crédit immobilier. En effet, il fond des recours à des sociétés de cautions. Ces dernières disposent elles-mêmes d’un fonds mutuel de garantie. Ces sociétés représentent pour les banques une assurance au cas où l’emprunteur ne pourrait pas rembourser son crédit. Ils ont alors le dernier mot sur la validation de votre prêt immobilier. Sans leurs accords, vous n’aurez pas de prêt.

Dans plusieurs cas, il arrive que la banque vous accorde le prêt. Mais que son fonds mutuel de garantie vous refuse le prêt. Le refus du prêt immobilier peut être dû à des raisons diverses et variées. Par ailleurs, si vous rassurez l’organisme de garantie sur votre solvabilité à travers votre dossier, votre prêt immobilier sera accordé.

Immo
Show Buttons
Hide Buttons