A quoi servent les compléments alimentaires ?

Qu’ est-ce qu’un complément alimentaire ?

A voir aussi : Comment améliorer son service client ?

Les compléments alimentaires sont des aliments dont le but est de compléter le régime alimentaire normal et qui constituent une source concentrée de nutriments ou d’autres substances ayant un effet nutritionnel ou physiologique seul ou combiné (vitamines, minéraux, plantes, extraits alimentaires…).

Ils sont commercialisés sous forme posologique, c’est-à-dire sous forme de présentation telles que capsules, comprimés, comprimés et autres formes similaires, ainsi que des sachets de poudre, des ampoules de liquide, des flacons munis d’un compte-gouttes et d’autres formes similaires de préparations liquides ou de poudre pour être pris en petites unités mesurées.

A découvrir également : Comment bien choisir un appareil de mesure ?

Ils contribuent au bon fonctionnement du corps et doivent être associés à une alimentation variée et équilibrée.

Le comportement du

Français

en ce qui concerne les compléments alimentaires

L’ étude Nutrinet-Santé a examiné le comportement des Français à l’égard des compléments alimentaires*. Publié dans le British Journal of Nutrition, un article de l’équipe de l’Inserm montre que la consommation de ces produits est plus fréquente chez les personnes qui, a priori, ont déjà un comportement plus favorable à la santé.

Environ 15% des hommes et 28% des femmes prennent des compléments alimentaires au moins 3 jours par semaine. Tout d’abord, les produits contenant du magnésium et des vitamines B6 et C.

l’ensemble, les femmes, les personnes âgées, divorcées, sans enfant, ayant un niveau élevé d’éducation et/ou une catégorie socio-professionnelle, prennent plus de compléments alimentaires Dans . Dans 55% des cas, ces produits ont été conseillés/prescrits par un médecin, ce qui signifie que dans 45% des situations, il s’agit d’une approche personnelle.

En tant que général ,les consommateurs qui prennent des compléments alimentaires sont ceux qui connaissent le mieux les recommandations du Programme national de santé nutritionnelle (PNNS), qui consomment des produits biologiques et qui ont une alimentation et un mode de vie plus sains.

À quoi servent les compléments alimentaires ?

Normalement, une alimentation équilibrée et variée devrait fournir les nutriments essentiels nécessaires à notre corps. Mais, dans la réalité des faits, il n’est vraiment pas facile de couvrir les apports quotidiens recommandés

Par exemple, pour assurer l’apport en vitamine C, la National Food, Environmental and Occupational Safety Agency recommande que 500 g de fruits et légumes soient consommés quotidiennement (5 portions). Un chiffre difficile à atteindre, d’autant plus que cette vitamine est très fragile et très instable (sensible à l’oxygène et à la chaleur).

Même observation pour le magnésium : 66% des adultes sont inférieurs aux 2/3 de la CN** (Nutrition recommandée Apports)

Les compléments alimentaires peuvent alors représenter un stimulant et « être utilisés pour corriger les carences nutritionnelles ou maintenir un apport approprié de certains nutriments » , selon l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA).

À qui sont destinés aux compléments alimentaires ?

Les compléments alimentaires peuvent être utiles à différents stades de la vie tels que la croissance, la grossesse, la ménopause ou le vieillissement.

Ils sont également intéressants pour les personnes ayant des régimes spéciaux tels que les végétariens ou ceux qui mangent régulièrement des repas déséquilibrés ; ainsi que pour ceux qui ont des activités spéciales et des conditions de vie telles que le sport intensif, les études, les voyages

Ils ont également des effets favorables sur la santé pour tous les petits problèmes d’inconfort transitoires tels que la digestion, le stress, la fatigue, les articulations…

Est l’efficacité des compléments alimentaires prouvé ?

Des dizaines de milliers d’études scientifiques ont été publiées au cours des 30 dernières années sur l’efficacité des compléments alimentaires dans des revues médicales de renommée internationale (notamment dans l’American Journal of Clinical Nutrition, The European Journal of Clinical Nutrition).

Par exemple, on peut citer des études sur le rôle des acides gras, des vitamines, des minéraux, des acides aminés et des plantes (y compris la canneberge pour n’en nommer que quelques-uns).

D’ autre part, il convient de noter que l’utilisation de plantes à des fins de santé est connue depuis les temps anciens. À travers les cultures, l’homme a appris à utiliser telle ou telle plante pour les propriétés qu’il possède. Les règlements concernant leur utilisation visent à protéger le consommateur. Les études reposent sur ces usages traditionnels bien connus, mais peuvent également nécessiter des démonstrations mettant en œuvre les techniques les plus modernes.

On ne devrait pas croire systématiquement tout ce qui peut être lu dans la presse ou dans des forums qui peuvent parfois pêcher par manque de connaissance des sujets ou une mauvaise interprétation des études. Un exemple est le doute qui avait été semé en relayant une étude concluant que l’apport de supplément alimentaire bêta-carotène à plus de 25 mg par jour de bêta-carotène synthétique a augmenté le cancer du poumon chez les fumeurs. En décembre 2012, l’Agence européenne de sécurité des aliments2 a publié un avis et conclu que le bêta-carotène utilisé comme complément alimentaire ne présente pas de risque pour la santé, y compris chez les gros fumeurs à des doses inférieures à 15 mg par jour. En France, la limite de consommation dans les compléments alimentaires est de 4,8 mg de bêta-carotène par jour, si loin de la dose utilisée dans cette étude ! Ainsi, il n’y a pas de risque de consommer du bêta-carotène comme complément alimentaire, même pour les fumeurs.

D’une manière générale, pour une efficacité optimale du complément alimentaire, il est important de respecter les conditions d’utilisation ( quantité, durée d’utilisation).

Et au niveau de la sécurité et de la qualité ?

Sachez que les compléments alimentaires bénéficient d’un cadre réglementaire garantissant la protection des consommateurs (règlement sur les revendications 1924/2006, Directive européenne 2002/46, décret 2006-352).

Bien sûr, comme dans toute profession, il peut y avoir des fabricants malhonnêtes, des publicités avec de fausses promesses ou même des produits de mauvaise qualité vendus commercialement. Il est nécessaire d’être vigilant et de compter de préférence sur des marques bien connues dans ce domaine, qui respectent les règlements.

La DGCCRF effectue des contrôles avant et après la mise en marché des compléments alimentaires, dans les lieux de fabrication, les lieux de stockage ou les lieux de vente.

Choisir vos compléments alimentaires

  • Déchiffrer l’emballage : les mots « complément alimentaire », les nutriments contenus, le pourcentage des ingrédients représentés par rapport à l’ADR (Apports quotidiens recommandés pour vitamines et minéraux), la dose quotidienne ne doit pas dépasser… Tout doit être clairement précisé. Il convient également de noter que le complément alimentaire n’est pas un substitut à un régime alimentaire varié et qu’il doit être maintenu hors de portée des jeunes enfants.
  • Si vous êtes sous traitement médical, demandez conseil à votre médecin avant de prendre un complément alimentaire. Certains compléments alimentaires peuvent interagir avec des médicaments, tels que l’extrait de pépins de pamplemousse.
  • Il n’est pas recommandé de combiner plusieurs compléments alimentaires contenant du sélénium afin de ne pas risquer de dépasser les doses de sécurité.
  • N’ oubliez pas de vérifier les étiquettes des produits dits « Bio ». (Ecocert, AB, label bio européen, équitable bio) Ils sont décernés par des organismes indépendants exerçant des contrôles réguliers et inopinés. Les étiquettes « BIO » garantissent le naturel de la ingrédients.
  • Choisissez des compléments alimentaires fabriqués et/ou contrôlés en France. La réglementation française est en effet l’une des plus strictes.
  • Vérifiez que l’entreprise dispose d’un service client en France et que vous pouvez l’atteindre facilement, au moins par téléphone.
  • Achetez vos compléments alimentaires sur des sites web sérieux et réputés. Les commentaires des clients sur le site ou sur des sites externes peuvent vous aider. Sinon, vous les trouverez également dans les pharmacies, para-pharmacies ou magasins spécialisés.

Chez Fleurance Nature, vous bénéficiez naturellement de toutes ces garanties !

Découvrez nos compléments alimentaires

Sources  :

Directive 2002/46/CE, directive-cadre pour les compléments alimentaires transposée en droit français par le décret 2006/352.

Celtipharm — Nutrinet-Santé, 27 février 2013

Actu