Tout savoir sur les formations professionnelles à Paris

Avant d’intégrer le monde professionnel ou lorsqu’on aimerait y évoluer, une formation professionnelle est indispensable. Voici la situation de ce secteur à Paris et en Île-de-France.

Utilité d’une formation professionnelle

La formation professionnelle s’adresse à tout le monde, qu’il soit salarié ou demandeurs d’emploi à Paris. Son objectif est de renforcer les compétences des candidats et de les faire évoluer tout au long du parcours professionnel.

A lire en complément : Le changement d'adresse au sein d'une association

A Paris comme en Île-de-France, les formations professionnelles se font de plus en plus nombreuses et touchent plusieurs domaines. Parmi eux, on peut citer la vente, l’art décoratif, la décoration ou encore la gestion. Autre avantage, une formation continue peut se faire en ligne ou en présentiel.

A voir aussi : Qu'est-ce que la visitation divine ?

Les moyens de financement d’une formation professionnelle à Paris

Le congé individuel de formation (CIF)

Le congé individuel de formation est un congé qui permet au salarié parisien de suivre une formation qualifiante. Pendant cette absence, le salarié continue à percevoir une rémunération.

Le compte personnel de formation (CPF)

Le compte personnel de formation ou CPF vient remplacer le droit individuel à la formation, depuis 2015. Ce compte est alimenté en heures de formation, pendant la carrière professionnelle d’un salarié. La somme récoltée dessus servira à financer une formation qualifiante à Paris ou en Île-de-France, à tout moment.

Quid sur les formations diplômante à Paris

Dans la Ville Lumière, il est tout à fait possible de se lancer dans un cursus diplômant. C’est ainsi qu’après le bac, plusieurs jeunes préfèrent se tourner vers une formation, sanctionnée d’un diplôme de niveau bac+2 à bac+8.

Quelles sont les formations avant le bac ?

A Paris, les formations avant bac sont au nombre de 4 :

  • Le DIMA ou dispositif d’initiation aux métiers en alternance. Cette formation est dédiée aux élèves de 15 ans, qui n’ont pas trouvé leur voie au parcours général. Cette formation dure 1 an et permet d’intégrer un CAP ou un bac professionnel.
  • Le CAP ou certificat d’aptitude professionnelle. Formation diplômante de 2 ans, elle peut être intégrée après la classe de troisième, après une seconde professionnelle ou après une première année de BEP. Le CAP permet d’entrer sur le marché de l’emploi à Paris ou poursuivre ses études en bac pro.
  • Le CTM ou certificat technique des métiers. Il s’agit d’un diplôme de niveau V, d’une durée de 2 ou 3 ans, au sein d’un centre de formation des apprentis. Il est possible de l’intégrer après la classe de troisième, pour obtenir le statut d’ouvrier professionnel.
  • La MC ou mention complémentaire est une formation s’adressant aux élèves titulaire d’un diplôme de l’enseignement technologique, professionnel ou général. Elle s’effectue en alternance, avec actuellement 54 spécialités, dont le soudage ou la joaillerie.

Quelles sont les formations niveau bac ?

Le BP

Le brevet professionnel est un diplôme national de niveau IV. En Île-de-France, le BP peut être suivi en formation professionnelle continue ou en apprentissage. Pour y accéder, il est indispensable d’être titulaire d’un diplôme de niveau V comme un BEP ou un CAP. Il est disponible en plusieurs spécialités, comme le BP coiffure ou le BP sport.

Le BTM

Formation de 2 ans, le brevet technique des métiers s’adresse aux titulaires d’un diplôme de niveau V ou ceux ayant une expérience d’au moins 3 ans dans le milieu professionnel demandé. Le BTM est surtout utilisé dans la qualification en milieu artisanal.

Le bac

Le baccalauréat général et technologique n’est plus à présenter. Ce diplôme est un passage obligé de l’enseignement secondaire vers l’enseignement supérieur. Cette formation paris est enseignée en première et en terminale et concerne les matières générales et théoriques.

Le bac pro

Le bac pro ou baccalauréat professionnel est une formation de l’enseignement secondaire, comme le bac général. La seule différence c’est qu’il peut s’effectuer après la troisième ou un CAP. On y apprend les matières générales, appuyées par une formation en milieu professionnel, soit un stage pratique de 22 semaines réparties sur 3 ans.

Business