Qu’est-ce qu’une contre-visite médicale ?

L’absentéisme abusif est un phénomène qui impacte négativement le rendement de plusieurs entreprises. Pour lutter contre cette situation, les employeurs ont la possibilité de procéder à une contre-visite médicale. De quoi s’agit-il ? Quels sont les créneaux pour réaliser l’opération ? Quelles sont ses conséquences ? Obtenez les réponses à ces différentes interrogations dans ce guide.

Contre-visite médicale : un moyen de protéger les employeurs

En arrêt maladie, un salarié peut percevoir d’indemnités durant toute la période. Pour s’assurer effectivement de la dégradation de l’état de santé de son employé, l’employeur a le droit de mandater un médecin pour effectuer un contrôle d’arrêt maladie au domicile de l’intéressé. Cette pratique est souvent réalisée pour lutter contre le taux élevé d’absentéisme dans les entreprises.

A voir aussi : Comment opter pour le régime Micro-entreprise ?

Cela peut avoir un impact négatif sur le rendement d’une société. En plus, en cas de maladie simulée par le salarié, les cotisations versées peuvent affaiblir financièrement l’employeur. La contre-visite médicale représente alors pour ce dernier, un moyen de protection.

Les créneaux pour effectuer une contre-visite médicale

Selon le Code du travail, la contre-visite médicale doit être réalisée en fonction de certaines modalités. Dans un premier temps, l’opération peut s’effectuer par le médecin de l’employeur à n’importe quel moment de la journée. Dans ce cas précis, aucune sortie n’est autorisée par le professionnel de la santé ayant déclaré l’arrêt maladie.

A découvrir également : Quels sont les outils de la gestion des stocks ?

Si le salarié malade doit être présent obligatoirement à son domicile, alors la contre-visite peut être réalisée à ses horaires. Dans d’autres cas, l’arrêt médical peut comporter une mention « Sorties libres ». L’employé est alors libre de se déplacer. Le responsable de la société doit être informé à l’avance par le malade des créneaux pour réaliser un tel examen.

Les conséquences d’une contre-visite médicale

Une contre-visite médicale peut avoir des conséquences variées. En effet, cela dépend des résultats obtenus par le médecin mandaté.

Lorsque l’incapacité de travailler et l’arrêt maladie sont confirmés dans le rapport du spécialiste, l’employeur n’a plus aucune raison de suspendre le versement des indemnités. Parfois, il peut arriver que la période indiquée pour l’arrêt de travail soit prolongée par le soignant.

En cas d’arrêt injustifié, le rapport de la contre-visite est envoyé à l’employeur et à la CPAM (caisse primaire d’assurance maladie). Les versements peuvent être alors suspendus par l’employeur.

En conclusion, une contre-visite médicale constitue une assurance pour les employeurs. Cet examen peut être réalisé à différents créneaux selon la mention que contient l’arrêt maladie. Il peut avoir plusieurs conséquences selon le verdict du médecin.

Business
Show Buttons
Hide Buttons